Vous ne pouvez pas copier ce contenu

Informations et conseils pratiques pour les chats

Intervalles recommandés des traitements antiparasitaires

  • Externes (puces et tiques) : 1 fois par mois (pipette) et jusqu’à 6 mois (collier)
  • Internes (vers) : de 2 à 4 fois par an (tous les 3 ou 6 mois) suivant l’activité et l’environnement du chat.

Quand faut-il faire vacciner son chat et pourquoi ?

La vaccination du chat intervient lorsqu’il n’est plus protégé par les anticorps de sa mère, c’est-à-dire vers deux mois. Le chat doit recevoir sa première injection à cet âge, et la seconde un mois plus tard (primo-vaccination). Ensuite, un simple rappel annuel est indispensable pour maintenir la protection et le protéger efficacement de nombreuses maladies.
La vaccination peut être commencée même sur un chat adulte qui n’a jamais été vacciné ! Les défenses immunitaires du chat baissant avec l’âge, ne négligez pas la vaccination, même si votre animal est âgé.
Les rappels annuels sont très importants car la protection acquise s’amenuise petit à petit et votre chat n’est plus protégé aussi efficacement. S’il entre en contact avec un chat contaminé, il pourra plus facilement contracter à son tour la maladie

Les maladies contre lesquelles faire vacciner votre chat

La Leucose féline (FeLV)

Souvent appelée « SIDA du chat« , cette maladie contagieuse, due à un virus, correspond pourtant davantage à une leucémie d’origine virale. Elle peut d’ailleurs s’attraper par l’ensemble des voies naturelles : sang, voie sexuelle, salive, urines, larmes… mais n’est en aucun cas transmissible à l’homme. La leucose se manifeste par une perte de poids de votre chat, une anémie, l’apparition de ganglions et quelquefois de tumeurs aux reins. Le dépistage et la vaccination contre cette maladie sont donc indispensables.

Le Typhus (Panleucopénie infectieuse féline)

Cette maladie est très contagieuse et entraîne souvent la mort, surtout chez les chatons. Elle se caractérise par une forte fièvre, des diarrhées, des vomissements et une forte déshydratation. Elle n’est pas transmissible à l’homme, ni aux autres animaux. Le virus responsable de cette maladie est très résistant et ne réagit pas efficacement aux médicaments ; la vaccination reste donc la meilleure arme contre le typhus.

Le Coryza (Herpèsvirus, Calicivirus, Chlamydia)

Cette maladie affecte l’ensemble des voies respiratoires du chat. Elle est rarement mortelle mais est très handicapante pour l’animal. Elle se traduit par de la fièvre, des écoulements nasaux, des ulcères de la bouche, des conjonctivites infectieuses et un manque d’appétit. Si le chat n’est pas traité à temps, il peut s’affaiblir très rapidement et mourir. Pour éviter tout risque de contamination, vaccinez-le et n’oubliez pas les rappels.

La Chlamydiose féline (Chlamydophila Felis)

Elle se traduit par une conjonctivite entraînant des rougeurs et des démangeaisons. Sachez que si votre chat est touché par la chlamydiose, il est rarement possible de la traiter définitivement. Ainsi, votre chat peut sembler guéri mais rester quand même contagieux. Cette maladie n’est cependant pas mortelle et atteint surtout les chats ayant vécu en communauté. Ainsi, parlez-en avec votre vétérinaire pour convenir de l’utilité de la vaccination.

La Rage (Rhabdovirus)

Cette maladie est transmissible à l’homme et la vaccination de votre chat est donc obligatoire si vous séjournez dans un camping, si vous le placez dans une pension, si vous vous rendez dans une exposition ou dans les départements de la Moselle, de la Corse et à l’étranger. La vaccination contre la rage n’implique qu’une seule injection lorsque le chaton a 3 mois, contrairement aux autres maladies.